Archive | Vie quotidienne RSS feed for this section

J’encaisse

18 Avr

Il y a quelques mois, en relisant mon ticket de caisse à la sortie de Décathlon, je m’étais rendu compte qu’un article avait été compté en double. Comme c’était le plus cher, l’erreur m’avait sauté aux yeux et la caisse centrale m’avait remboursé sans contester.

Dimanche dernier, je fais quelques courses d’appoint chez Leader Price et découvre un kilo d’oignons facturé 7.67 euros le sac. Pas de caisse centrale, la caissière embarrassée appelle au micro le responsable qui n’en mène pas large. On finit par me rendre 6 euros en liquide devant tout le monde.

Ce soir, je relis mon ticket de caisse en sortant d’Intermarché et tombe sur cette petite anomalie :

L’article trônant en haut de mon sac (on place les choses fragiles au dessus des lourdes), j’aperçois une différence assez minime mais qui représente quand même près de 20% du prix :

J’en conclus que les erreurs de caisse ou d’étiquetage sont assez fréquents et je soupçonne même certains commerçants de faire un rapide calcul : si une personne sur dix s’en rend compte, on la rembourse discrètement et pour les autres… c’est tout bénef !

Publicités

Convalescente

1 Avr

Notre petite dernière s’est blessée vendredi matin à la papatte avant gauche. L’opération s’est bien déroulée et elle récupère douillettement à la maison. Plus que 2 jours à tenir SANS MANGER SON PANSEMENT.

Vu de l’intérieur

7 Mar

Ca fait toujours flipper de découvrir un courrier du Ministère de l’Intérieur. On est plutôt habitués à recevoir des publicités, des prospectus ou des factures dans sa boite à lettres.

En ouvrant l’enveloppe et en apercevant le logo terrifiant, je me suis demandé si on allait me rappeler sous les drapeaux ou si j’avais encore commis une infraction sans même m’en rendre compte. Mais non, c’était une bonne nouvelle. Le chef du bureau national des droits à conduire (un titre qui fait rêver) me signifie sa satisfaction en me rendant mon 12ème point stupidement perdu lors de nos dernières vacances en Haute Normandie.

Dans un moment de folie inexplicable, j’ai piqué une pointe à 56 km/heure avenue des Canadiens à Dieppe, ignorant qu’un radar m’attendait de pied ferme en haut de la côte. Depuis 6 mois, je purgeais une lourde peine et rongeais mon frein. Me voilà à nouveau « carton plein » et prêt à affronter toutes les avenues de Dieppe, Rouen, Le Havre, Alençon, Le Mans, Angers, Cholet, Niort, Poitiers… Après, je rentre à la maison, promis.

BistroBrico

4 Mar

Il manquait un appareil indispensable dans mon lieu d’aisance quotidien. Ceux que j’ai aperçu dans le commerce me semblaient affreux et nécessitaient un peu trop de bricolage à mon goût (il fallait trouer le mur à deux endroits différents pour insérer deux vis).

Alors, j’ai fait le tour de ce qui traînait à la cave et suis tombé sur des morceaux de tringles à rideaux inutilisés et de parfaites dimensions. Je n’ai pas eu à retailler quoi que ce soit et un seul trou, garni d’une cheville, a suffi à fixer solidement la base de l’ustensile.

Le résultat final s’avère exceptionnel en tous points. Le bricolage fonctionne parfaitement et il est constitué uniquement d’un matériau noble à l’esthétique irréprochable.

Je commence également à mesurer l’impact psychologique de cette nouveauté dans mon existence. Les journées commencent de manière beaucoup plus agréable car mes petites pauses matinales demandent dorénavant moins d’acrobaties et se révèlent beaucoup plus confortables. Serait-ce le début du bonheur ?

Alerte orange

5 Fév

Si je comprends bien, on n’est pas obligés d’aller à l’école demain ? Si jamais une plaque de verglas ou un petit centimètre de neige se dressait face à nous en nous menaçant de mort, toute absence serait automatiquement excusée ?

Pour les plus malchanceux (ceux qui viennent à pieds), une permanence sera assurée par les profs qui auront eu l’audace de se rendre à leur travail dans ces conditions extrêmes ?

Pas de mauvais esprit, il y a beaucoup de gens qui habitent à la campagne et travaillent en ville. La neige est si rare en Anjou que tous les petits bleds ne sont pas forcément équipés de chasse-neiges, de saleuses ou de sableuses. Mais pour l’instant il pleut, alors les éboueurs n’ont aucune excuse pour ne pas ramasser nos poubelles demain matin.