L’article mystère

26 Sep

Sur ma liste de courses, entre les oeufs et le fromage, Madame avait glissé le nom d’un produit peu courant. Arrivé au supermarché, je suis trouvé bien embarrassé avec cette énigmatique « tête de loup »…

Au rayon frais, j’ai parcouru toutes les étiquettes de champignons mais aucune ne portait cette appellation.

Au rayon animaux, j’ai trouvé des croquettes pour chiens, des pâtés pour chats, des colliers anti-puces, des os en caoutchouc (…) mais point de tête de loup. Qu’à cela ne tienne, me dis-je philosophe, si ce n’est toi, c’est donc ton frère !

Au rayon fleurs et jardin, j’ai questionné quelques demoiselles. Mais aucune d’entre elles n’avaient encore vu la bête.

Au rayon poisson, je suis tombé sur un spécimen portant le bon nom dans l’étalage. Mais le vendeur n’a jamais voulu me céder uniquement la tête de l’animal.

C’est finalement au rayon ménage que je suis tombé sur une touffe de poils synthétiques dans laquelle on avait enfoncé un manche télescopique. Dans son plus bel effort, il peut atteindre l’incroyable longueur de 2 mètres. J’ai tenté de placer discrètement l’animal dans mon caddie mais il dépassait largement de la cage. Alors, j’ai conduit avec prudence mon véhicule jusqu’aux caisses, encore traumatisé par mon récent sinistre.

dscn5091

Quelle aventure

23 Sep

Parmi tous mes talents cachés, le plus secret d’entre tous se révèle être celui de la conduite non accompagnée. La semaine dernière, j’ai heurté un tout petit plot en béton, tellement bas que je ne l’avais même pas vu. Depuis cette rencontre fortuite (non désirée), j’erre de garages en experts via les assurances, en espérant trouver une âme charitable car je suis assuré « tous risques » et c’est bien la première fois que je me laisse distraire ainsi.

Mardi soir, j’ai dû louer une Twingo pour me rendre à mon travail le lendemain et les jours suivants. Ce soir, le garage m’a prêté un petit bijou de technologie que je dois restituer (de préférence intact) lundi soir contre une Bistromobile remise à neuf. Mais en attendant, j’ai reçu un superbe recommandé avec accusé de réception, histoire de me rappeler que je ne devais pas oublier d’effectuer les formalités et travaux nécessaires avant d’espérer pouvoir à nouveaux sillonner les routes et chemins d’Anjou à bord de mon fidèle corbillard.

recommande-ar-002

Helianthus annuus

20 Sep

dscn4319

Mais quelle est cette plante étrange dont les capitules sont entourés d’un involucre à bractées ovales ?

Ca ne s’arrange pas

11 Sep

Je ne prends pas la plume ce soir pour vanter les mérites du SCO d’Angers qui a arraché hier soir sa première victoire avant que la moutarde ne lui monte au nez. Non, je ne narrerai pas le week-end palpitant vécu par ceux qui ont arpenté les rues de notre ville en assistant aux spectacles flamboyants des Accroche-Coeurs version 2016. Non, je ne ferai pas de publicité pour le festival Levitation qui aura lieu le week-end prochain à Angers avec Thee Oh Sees, la Femme, The Liminanas et surtout SHERAF !

Non, rien de tout cela. Je voulais juste vous montrer le nouveau lustre que je me suis procuré dans un vide-grenier. Il orne désormais le plafond de mon bureau (pièce de détente où je peux écouter ma « musique de sauvages » sans indisposer quiconque).

dscn4717

DéZolation

6 Sep

Il y a environ un mois, j’ai récupéré un lot de livres de poche d’auteurs dits « classiques » : Honoré de Balzac, Emile Zola, Jean Giono, Guy de Maupassant… Avec ça, je croyais mes enfants blindés pour assurer des études au moins supérieures. Et bien non ! Hier soir, ma fifille est venue me trouver en me demandant de lui procurer d’urgence « Thérèse Raquin ». Bien évidemment, nous n’avions que « Germinal » en stock…

_57

Personnellement, quand j’avais son age (c’est-à-dire il y a très longtemps), je m’étais infusé une oeuvre de cet auteur spécialisé dans la misère du monde et les traits les plus vils de l’être humain à la grande époque de la révolution industrielle. Le livre s’intitulait « l’Assommoir » et on ne peut pas dire qu’il y ait eu tromperie sur la marchandise. L’ouvrage portait terriblement bien son nom.

Sachant que plus personne dans la famille ne lirait « Germinal » et que « Thérèse Raquin » allait vraisemblablement finir aussi dans un carton à la cave (sauf si le prof d’un de mes éventuels futurs petits enfants avait la mauvaise idée de l’imposer à nouveau), j’ai acheté le livre chez un bouquiniste pour une modique somme.

therese-raquin-4301582

Avis aux profs de Français mal intentionnés :

Nous avons déjà en stock « le Horla » et « Bel ami » de Maupassant. Le premier qui nous commande « Une vie » aura personnellement affaire à moi.